Mont Blanc épilogue du prologue et préparation du matériel.

J -2 avant le départ, après quelques épisodes épiques, de nombreux mails et coup de téléphone à l’agence, le projet est enfin accepté et remanié. En effet, la fermeture de l’aiguille du midi, engendre pas mal de problème, et une modification de l’itinéraire. Nous sommes finalement cinq à partir et à l’heure à laquelle je rédige cet article je ne sais pas encore si je passe par le côté versant italien ou le versant français.

Épilogue du prologue

Revenons quelques heures auparavant.

En effet, le dernier mail datant de hier, mercredi matin, reçu via l’agence, n’est absolument pas rassurant. Il manque un guide pour les derniers jours de l’Ascension. On nous propose alors d’attendre le lendemain, 17 heures, coup de grâce où l’on saura enfin si on effectue cette aventure du Mont-Blanc ou si on postpose ou si on annule tout simplement.

Mon avion est réservé, j’atterris à Genève dimanche matin, je suis à Chamonix en fin de matinée et je me vois mal comment je vais pouvoir réaliser l’Ascension si celle-ci n’était pas confirmé.

Malgré tout, j’essaye d’y voir un côté positif, et je prends les choses en main, tant pis si l’agence réfute le projet, j’essaye de me lancer seul par la voie normale.

Le seul petit problème, c’est que fin de réaliser le Mont-Blanc, il faut obligatoirement passer par un refuge, et ceux-ci … Sont déjà tous complets jusqu’en septembre. Donc je me vois mal comment faire… Je panique… Je déprime… Je suis dégoûté… Bref au secours!

On est vendredi, il est 14 heures, tant pis je téléphone à l’agence, et au pire si ils annulent le projet j’essaye de trouver soit une place au refuge via leur propre guide ou un guide qui pourrait m’emmener au sommet… Heureusement, ils ont trouvé une solution. Ce ne sera plus sur quatre jours, mais sur trois, tant pis on va faire avec car pas trop le choix de toute manière.

Reste une chose, c’est que c’est Madame météo qui finalisera le choix de l’Ascension. Le guide et elles auront une petite conversation en privé à fin de savoir s’il est possible de réaliser l’Ascension. Heureusement, j’ai réalisé quelques incantations, quelques prières, j’irai même à faire des sacrifices s’il le faut à fin qu’une petite fenêtre météo s’ouvre lors de ces deux jours pour l’Ascension finale. À l’heure actuelle, tout à l’air de bien se dérouler et le soleil commence à faire son apparition. Croisons les doigts.

C’est déjà tout une aventure en soit ! Les préparatifs, le planning, ça fait déjà partie de l’aventure. Stress, anxiété et impatience …

J -2, il est temps de rassembler les affaires

Et c’est là, aussi, que cela va être difficile. Il va falloir faire des choix. Je ne vais pas pouvoir emporter tout le matériel que je souhaiterais. Il faut absolument que je sois le plus léger possible, mais avoir quand même tout le matériel nécessaire.

Le choix des choses à emporter et sera complexe et difficile!

En effet, je commence à posséder pas mal de matériel, de vêtement, il va falloir faire des choix Fabrice!

Allais…, c’est parti pour une première sélection (en rapport avec le matériel demandé par l’agence)

Pour le sac, j’ai finalement opté pour un Alpha Fl 45 l de la marque Arc’teryx qui ne pèse en fin de compte que 650 g. Basique, l’essentiel, prédestiné pour de l’alpinisme.

J’avoue pour l’avoir déjà porté, essayé quelques fois en randonnée qu’il est très agréable et très confortable a porter malgré une armature basique, sans doute à cause d’une super belle coupe.

Un SAC À DOS INDEX 15 pour le transport aérien, celui ci est fantastique car il ne pense que 220 gr et se replie dans sa poche intérieur !

Piolet et crampons de la marque Grivel Mont Blanc sous les conseils de mon magasin d’alpinisme « alpi Sport »

En ce qui concerne les chaussures j’ai préféré prendre de vraies chaussures d’alpinisme de la marque Scarpa. Le modèle phantom 6000. Mais pas le modèle le plus récent.

Vêtements

En ce qui concerne les vêtements j’ai une préférence pour quelques marques

A porter sur soit
Arc’teryx.
1 caleçons mérinos
1 première couche mérinos
1 Pantalon d’alpi, 1 collants. ou un les deux
1 polartec manche longue
1 manteau PROTON LT VESTE À CAPUCHE
1 veste VESTE BETA AR HOMME en GORE-TEX® Pro
1 bonnet

Icebreaker
1 paires de chaussettes mérinos

Dans le sac
Arc’teryx.
1 collants
1 polartec manche longue
1 sur pantalon goretex
1 sur pantalon chaud
1 manche longue hoodie
2 caleçons mérinos

Icebreaker
1 t-shirt mérinos
1 paires de chaussettes mérinos

Matériel divers.

A porter sur soit
Une paire de gants de ski
1 paire de mini guêtre
Lunette de soleil Julbo caméléon et ou masque de ski Oakley
1 appareil photo Sony Alpha 7 + batterie
1 casque petzel meteor
1 lampe frontale Petzel
1 GoPro 5 + batterie
Baudrier
2 mousquetons
(Kit crevasse)
1 paire de Bâton télescopique
1 housse imperméable passeport et gsm

Dans le sac
1 paire de gants rechange goretex
1 chargeur
(Kit Via Ferrata (absorbeur) (jours précédent))
Trousse de pharmacie (aspirine, Diamox, medrol, kit ampoules, crème solaire, baume à lèvres, lingettes, boule quies, Deo mini, brosse à dent, mini essuie, lingettes lunettes)
Chaussure de rando Garmont.
1 sac poubelle
2 sachets zip (lingettes sales)
1 paquet de mouchoir
1 gourde
1 couteau
1 oxymètre
4 Barres céréale

C’est déjà pas mal ! Je verrais en faisant le sac si je supprime des choses ou non.

Mont Blanc. Prologue

La préparation de l’ascension du Mont Blanc est déjà toute une aventure en soit !

Et quand on est seul à vouloir partir, c’est d’autant plus difficile. En tout cas si l’on veux le faire début de saison dans la mi- juin.

Préparer le Mont Blanc est toute une aventure

AVRIL

Ma décision est prise.

Cette année je veux conquérir le Mont Blanc!

Pourquoi me direz vous ?

D’une part je suis littéralement amoureux de la montagne et après en avoir fait le tour je me suis toujours dis que je voulais également fouler son sommet.

Après plusieurs recherches d’agences je fini par tomber sur le circuit qui m’attire, via les trois monts ! Tant qu’à faire (et ce n’est sans doute pas raisonnable) je n’ai pas envie de la faire par la voie classique assez touristique et je n’ai pas envie de suivre une interminable file d’alpiniste venu le gravir. Non ! Je veux avoir le sentiment que la montagne est mienne, en tout cas y ressentir sa grandeur et sa majestueusité. Je fini par effectuer ma réservation. Je suis emballé, excité et même impatient ! Pourtant tout va retomber très vite…

Nouvelles règles = Nouveau prix!

En effet. Manque de participant ? Nouvelle réglementation ? Bref l’agence me contacte et m’informe que si je désire continuer l’aventure je devrais débourser environs 1000€ de plus car les nouvelles réglementations en vigueur préconise un client = un guide ! Je fini donc par annulé, dépité de cette nouvelle, mais je me mets en tête que c’est possible. Je ne lâche rien et fini par trouver une autre agence qui propose un programme similaire. Cerise sur le gâteau, elle m’informe que le guide est responssable de sa cordée et que s’il décide d’emmener 2 personnes avec lui, c’est son choix.

Je prends le risque et je réserve d’emblée parking voiture à l’aéroport – billet d’avion Brx-Genève AR – taxi à l’arrivée et pour le départ.

Nous sommes deux à avoir réservé. Deux autres ont mit une option. Pour bien faire il faut être 6 ! Donc en attente de confirmation.

MAI

Je me fais impatient. J’ai rassemblé tout le matos. Je suis prêt à partir. Mais dans le début et même la moitié du mois, nous ne sommes toujours que deux. Et on ne sait pas encore si nous allons faire l’ascension. Entre temps. Problème sur une partie de câble sur le téléphérique de l’aiguille du midi. On annonce sa fermeture le temps de remplacer le câble. Mais sa réouverture est proche. Pas de souci donc.

Je fais la connaissance d’un guide sur Facebook et il m’apprend énormément de choses sur le Mont Blanc, les guides, l’ascension, les voies possibles, la météo, les plaque de glace, les séracs et des centaines de détails pour parfaire mon aventure.

Fermeture du téléphérique de l’aiguille du midi jusqu’au 4 juin

Une belle rencontre ! Depuis je regarde la météo chaque jour. Je prie chaque jour. Je fais des incantations chaque jours. Je suis prêt, même à faire des sacrifices s’il le faut pour voir apparaître un petit soleil pour le 18 juin ! Mais la rien ! Toujours orages et pluie.

JUIN

Cela se précise doucement. Le voyage, l’aventure semble se confirmer petit à petit. Nous ne sommes plus que deux à l’heure où je vous écrit. Les prix ont un peut augmenter du fait qu’on ne sera pas six. Et cela risque encore de changer. En effet, nouvelle tuile avec le téléphérique. Il sera fermé jusqu’au 6 juillet !

Donc changement de programme certainement pour la descente qui devait se réaliser par la voie normale. Nous devrons passer sur le versant Italien. Et la course risque d’être plus longue et difficile. Ce qui rendra l’aventure d’autant plus spéciale et formidable. Je scrute encore tous les jours la météo. J’essaie d’en apprivoiser les termes. De voir les jours d’ouverture pour faire l’ascension. Mais je me dis que de toute façon on trouvera bien une solution au moment venu et je parie encore sur ma belle étoile pour que je puisse, l’heure venue, fouler le toit de l’Europe.

Au pire, comme dirait Georges, il me restera toujours l’occasion d’allez boire des bières à la Potinière !