Zanzibar : Prison Island – Stone Town

Le voyage en taxi fut long vers l’aéroport du Kilimandjaro. Mon taximan avait bien intégré la notion de pole pole. Le passage à la douane en chaussettes assez marrant. Fouille du sac pour trouver mon knife et puis tout ok. L’aéroport est bien petit malgré tout et les avions de précision air sont à hélices …

Le voyage fût rapide et si on quitte un ciel bien gris, à l’arrivée c’est un magnifique soleil. Après quelques formalités je me rends à mon hôtel en taxi.

On remarque fortement le changement vers une population a 98% musulmane. Toutes les femme et les filles sont voilées. Beaucoup d’échoppes jonchent les routes avec des produits locaux. Oranges, fruits divers, poissons sont sur les étales.

J’arrive à mon hôtel par une route très chaotique, mais je découvre un petit paradis surplombant la mer à l’entrée de l’estuaire. L’accueil est formidable et l’hôtel est très paisible. Il est constitué de bungalows titres paisibles au milieux des ruines du palais historique de Chuini.

Dès mon arrivée je décide de prendre un guide pour visiter l’île au tortues, Stone Town, son cœur historique et son marché.

L’île aux tortues.

Ultra touristique, l’île aux tortues C’est un peu une usine à touristes. Les tortues géantes d’Aldabra en voie de disparition, sont en effet énormes et très âgées pour certaines. D’ailleurs leur âge est inscrit sur leur carapace.

Pour découvrir l’île, le seul accès est la mer. Le petit bateau est très sympa.

LRG_DSC05094

Mais je ne m’attarderai pas. Même si je fais un selfie avec l’une d’entre elle, je me sent mal à l’aise. Qu’on les laisse tranquille 🙂 d’ailleurs les tortues sont originaires des Seychelles et ont été offerte en cadeau par le gouverneur britannique des Seychelles.. J’ai plutôt de l’empathie pour elles. Souvent bousculées pour faire la plus belle photo, elles n’ont qu’une semi liberté.

La visite de l’île est vite faites car celle-ci est toute petite. 500m de long pour 250m de large.

J’aurai voulu en connaître d’avantage sur la prison qui a été utilisée en 1860 pour les esclaves turbulents, achetée en 1893 par le premier ministre britannique de Zanzibar, Lloyd Mathews mais pour en faire une prison. Aucun prisonnier n’a jamais été hébergé sur l’île et est devenu une station de quarantaine pour les cas de fièvre jaune. L’ancienne prison est transformée dorénavant en resto boutique spécial touristes…

Retour à Stone Town pour découvrir les petites ruelles.

LRG_DSC05127.jpgLRG_DSC05130.jpgLRG_DSC05131.jpgLRG_DSC05135.jpg

Au détour d’une d’entre elles, on y croisera la maison ou Freddy Mercury se posa.

Ou encore cette célèbre place Jaws Corner ou l’animation en soirée est folle au bruit des jeux de dominos.

LRG_DSC05149

Le téléphone international sur l’arbre est tout aussi original.

LRG_DSC05148

Le marché local est vaste et bondé de gens. On y trouve de nombreux fruits, une partie consacrée à la viande, la volaille, les poissons, etc.

La visite se poursuit par quelques lieux culturels et historiques. Le Christ Church est une cathédrale anglicane. C’est une église historique de référence, ainsi que l’un des exemples les plus importants de l’architecture des premiers chrétiens en Afrique de l’Est. Mémorial pour les esclaves. La visite se terminera dans la fin de l’après midi et direction mon petit paradis d’hôtel

La visite se terminera dans la fin de l’après midi et direction mon petit paradis d’hôtel.

LRG_DSC05209.jpgIMG_2504.jpegIMG_2507.jpegIMG_2513.jpeg

Un moment de pur bonheur. Manger sur un ponton, au-dessus de la mer. Le repas est superbement bon. Une bisque de homard. Douce. Légère. Des grosses crevette enrobées de pâtes frites avec une sauce très agréable façon tartare. Le pain très bon. Servi avec trois petites sauces. Tapenade sublime. Curry lemongrass envoûtante et un chili piquante juste comme il le faut. Ce moment est fabuleux. J’attends le plat avec impatience. Ce fut un poisson mi-cuit grillé. Du riz et quelques légumes. Le poisson fut tendre à souhait. L’ensemble du plat bien parfumé. Un régal. Pour finir une petite portion de tiramisu très agréable.

J’aurai l’occasion de manger à différents endroits de l’hôtel, très très sympa les repas.

IMG_2671.jpeg

La plage privée est très calme et reposante, la balade le long de mer très sympa aussi.

IMG_2686.jpegIMG_2690.jpeg

C’est en profitant du dernier coucher de soleil à mon hôtel Chuini Zanzibar Beach Lodge que je prendrais mon dernier repas avant de rejoindre mon petit chez moi.

IMG_2695.jpegIMG_2800.jpg

IMG_2514IMG_2701.jpegIMG_2710.jpeg

TANZANIE- SAFARI – J3 Lac Manyara

Lac Manyara

LRG_DSC04999.jpgLRG_DSC04997.jpg

Départ tôt en matinée au parc national du Lac Manyara, un petit parc de 330 km2 qui n’a rien à envier à ses voisins plus grands. La faune y est particulièrement développée et le paysage singulier, en raison de son lac et de ses forêts tropicales.
On y apercevra beaucoup des groupes de babouins et de singes bleus s’amusant sur le bord de la route. Le lac Manyara est le domaine des buffles, des gnous, des zèbres, des girafes, mais aussi des aigles bateleurs qui planent majestueusement dans le ciel.
Les léopards, bien que très nombreux, sont toutefois plus difficiles à voir, nous n’en apercevrons d’ailleurs aucun.
La forêt est dense. Mais je serais un rien déçu. Il fait encore bien gris. On ne verra finalement que quelques girafes, un petit troupeau d’éléphants, et pas mal de singes. La journée fut une journée de recherche et nous n’y avons pas trouver bcp de choses.
LRG_DSC05079.jpg2018_07_26_09_55_20_238.jpg
Vers midi, on quittera le parc pour un transfert à l’hôtel d’Arusha pour récupérer mes bagages restés sur place et passer une dernière nuit paisible avant de découvrir le paradis de Zanzibar.

TANZANIE- SAFARI – J2 Cratère du Ngorongoro

Cratère du Ngorongoro – Karatu

Aujourd’hui, on part pour une journée de safari dans le célèbre cratère du Ngorongoro. Véritable sanctuaire naturel de vie sauvage, ons y trouve presque tous les animaux d’Afrique de l’Est, y compris le rare rhinocéros. On y apercevra une panoplie de zèbres, de gnous et de buffles. Le cratère est la maison de plus de 25 000 grands animaux, dont 26 rhinocéros noirs en voie de disparition, de même que la plus dense concentration de lions au monde. 

La descente dans le cratère est d’une beauté pittoresque avec sa forêt luxuriante et ses milliers d’animaux. En route vers l’intérieur du cratère du Ngorongoro, on traversera le sol herbeux du cratère, sa forêt, ainsi que les rives du lac Magadi et ses marais environnants. Le lunch sera servi sous forme de pique-nique dans ce cadre enchanteur. En compagnie des merveilles de la nature, on partagera un moment exceptionnel à proximité de la faune dans ce paradis extraordinaire.

Le cratère est froid. Froid dans tous les sens. Il y fais glacial car on est un peu en altitude et froids par l’environnement. En effet, c’est une énorme plaine. Pas bcp d’arbre. On assistera vite à ce que l’on est venu chercher ici. Les lions ! On aura droit à une chasse de 13 jeunes lions et un buffle. Le manque d’expérience aura sauvé le buffle pour cette fois ci.

On passera le reste de la journée à rechercher des fauves et des rhinocéros qu’on ne finira qu’admirer de loin, de très très loin !

 

TANZANIE- SAFARI – J1 Parc du Tarangire

Aujourd’hui c’est le premier jour de safari. Je me suis levé très tôt, histoire de remettre de l’ordre dans les sacs car je change d’hôtel ce soir et une partie des affaires restent encore dans l’hôtel actuel. 7h petit déjeuner et 8h on vient me chercher en 4×4 pour le départ. Pierre m’a indiqué qu’il faudrai plus de 2 h de route pour arriver dans le parc. J’espère prendre de belles photos et de vivre un moment unique.

Tanzanie Zanzibar 1.jpg

IMG_2827 2.jpgIMG_2251.jpg

En route pour le safari. La route est assez longue avant d’arriver à l’entrée du parc. Nous sommes en réalité énormément de véhicules en même temps. On est sur le territoire des Maasaï. C’est très intéressant de voir leur culture, leur mode de vie.

LRG_DSC04507.jpg

Premier jour de safari dans le parc du Tarangire. La route fut longue jusqu’à l’entrée du parc. L’attente pour le payement également, mais cela en valait la peine. En attendant on fera un petit tour dans l’entrée du parc, des crânes imposants trônes tout le long.

IMG_2247.jpgIMG_2249.jpgIMG_2250.jpg

Il y a dès l’entrée dans le parc  un nombre incalculable d’animaux. Beaucoup d’éléphants, de girafes, d’impalas, de zèbres, de buffles, de singes. C’est assez impressionnant de les voir évoluer dans leur « milieux naturel » entrecoupés malgré tout de bons nombres de chemins pour les voitures. Et les voitures aussi sont très nombreuses à tourner dans le parc pour le safari.

LRG_DSC04572.jpgLRG_DSC04575 2.jpgLRG_DSC04584.jpgLRG_DSC04639.jpgLRG_DSC04642.jpgLRG_DSC04652.jpgLRG_DSC04680.jpgLRG_DSC04682.jpgLRG_DSC04727.jpgLRG_DSC04737.jpgLRG_DSC04718.jpgLRG_DSC04710.jpg

Les paysages sont tout aussi magnifiques.

LRG_DSC04730.jpgTanzanie Zanzibar 5.jpg

Belles découvertes et très bons moments dans ce parc. Il aura fait beau mais vraiment pas trop chaud et très agréable. Retour à l’hôtel avant le safari suivant.

Je sejournerai à l’Hôtel Kudu Lodge & Camp durant mes Safaris.
Un hôtel vraiment très sympathique dans la ville poussière de Karatu.

Les chambres sont très vastes et spacieuses. J’avoue avoir craqué et fait un petit feux de bois dans la cheminée la dernière nuit. Ambiance incroyable. Les repas étaient sous forme de buffet très variés. Le petit déjeuné aussi très agréables avec mon guide et le chauffeur.

IMG_2293 2.jpgIMG_2297.jpg

IMG_2380.jpgIMG_2376.jpgIMG_2363.jpg

TANZANIE- Kilimandjaro – J9 Mweka Camp – Mweka gate – Arusha  – D- 1418 m

Jour 9: 23/07/18 Mweka Camp – Mweka gate – Arusha  – D- 1418 m

Camp Mweka (3,068m/10,066’) –> Porte Mweka (1,650m/5,514’) ->Arusha
Distance: 16km | Heures de marche: 4 | Altitude départ: 3 068m, Altitude à la fin: 1 650m

Dernier jour et fin du trek.

Nuit assez difficile. Très humide. Le camps est vaste et bien remplis. Même si nous pouvions dormir, cela s’avérera impossible. Donc petit déjeuner et ensuite remerciement à l’équipe. IMG_2224

Après le chants de l’équipe, nous entamons la descente vers la porte du kili en traversant la forêt sous la pluie et dans une boue pas possible.

IMG_2226.jpgIMG_2228.jpgIMG_2229.jpgIMG_2230 2.jpgIMG_2232.jpg

Avec cette pluie, je ne ferai pas beaucoup de photos. le chemin n’est que boue, il est glissant et très fréquenté. Parti dans les dernier, je finirais par re dépasser l’ensemble des groupes. Arrivé à la porte, une dernière signature sur le livre du Kilimandjaro avant la remise du diplôme officiel 😉

IMG_2234.jpgIl nous faudra encore 3h30 de voiture pour atteindre mon hôtel. Le trek du Kilimandjaro ce termine enfin avec une réussite très agréable. Petit repas à l’hôtel. Pierre mon guide français sera également dans la partie safari qui débute demain.

TANZANIE- Kilimandjaro – J8 Camp Barafu – Mweka Camp – D-2647 m

Jour 8: 22/07/18 Camp Barafu – Mweka Camp – D-2647 m

Barafu (4,605m / 15109 ‘) –> Mweka (3,068m/10,066’)
Distance: 12km Heures de marche: 7 | Altitude départ: 4 605m, Altitude à la fin: 3 068m

Réveil un peu plus tardif aujourd’hui. Je profite de ses derniers instants au dessus des nuages. Une mer de nuages incroyable. Nous sommes à flan de colline, un dernier regard sur le sommet du Kilimandjaro où j’ai pu fouler ses neiges les plus hautes de l’Afrique. Je ne réalise pas encore, et j’avoue que c’est à cet instant, ou je transcrit mon trek, que j’en prends sa performance et ce moment magique.

Nous entamerons notre descente vers Le camps de Mweka où nous passerons la nuit. La descente n’est pas si facile. Sableuse, rocheuse, caillouteuse. On croisera sur la route des style de civière pour redescendre les personnes en difficultés. IMG_2199.jpgIMG_2201.jpgIMG_2204.jpgIMG_2205.jpgIMG_2207.jpgIMG_2208 2.jpg

Petite halte au Hight Camp à 3950 m, Juste pour reprendre un peu de force. Le temps est encore très agréable. Mais cela ne durera pas. Dès que nous rentrons dans la foret et les nuages, une brume est omniprésente.

IMG_2210.jpg

Nous descendrons dans cette mer de nuages. Arrivé au camp, une brume constante nous envahira toute la journée et la nuit.

IMG_2212.jpgIMG_2213.jpgIMG_2214.jpg

Les tentes sont installées parmi les arbres donnant une atmosphère particulière.

IMG_2216.jpg

Après un bon repas et une nuit très humide, nous entamerons notre dernière descente d’environs 10 km ou le véhicule viendra nous reprendre afin de nous conduire à l’hôtel. L’ultime au revoir avec l’équipe sonnera la fin de ce trek de folie qui m’aura emmené sur le toit de l’Afrique !

 

TANZANIE- Kilimandjaro – J7 Camp Barafu – Stella Point – Uhuru Peak D+1145

Jour 7: 21/07/18, Camp Barafu – Stella Point – Uhuru Peak 5895m –

Camp Barafu D+1145 D-1145

Barafu (4,605m / 15109 ‘) -> Stella Point (5,750m / 18870’) -> Uhuru Peak  (5,895m/19,340,55’)[Notes techniques: Distance: 11km | Heures de marche: 8 | Altitude départ: 4 605m, Altitude à la fin: 4 605m]

IMG_2101.jpg

IMG_2102.jpg

On se lève. Il est 4h30. Pour ma part ça fait un bon moment que je me réveille vérifier l’heure. Y a un vent de fou, j’entends les groupes vraiment pas discret commencer leur ascension du Kilimandjaro. Le problème c’est qu’on est déjà haut (4673m) et chaque mouvements demande un effort de fou. Le cœur palpite à n’importe quel mouvements un peu rapide. Ça me fait peur pour ce matin. Vais-je avoir la force d’atteindre mon but.

IMG_2104.jpg

Je profite d’un moment pour regarder cette mer de nuages si incroyable. Le soleil brille de mille feux.

IMG_2106.jpgIMG_2108.jpgIMG_2110.jpg

La marche jusqu’au sommet durera 7h30. 7h30 remplies de doutes. D’envie de renoncer à chaque trois pas ou je dois faire un break pour reprendre mon souffle. Les montées sont à chaque fois interminable et on n’en voit pas le bout. On regarde quand même mon niveau d’oxygène dans le sang. 75. Ça va. Mes guides voit ma difficulté et m’encourager largement. On atteint enfin Stella point.

IMG_2119.jpgIMG_2125.jpgIMG_2126.jpg

Je vois le sommet. La plus rien ne pourra m’arrêter pour atteindre mon but.

IMG_2127.jpgIMG_2128.jpgIMG_2132.jpgIMG_2172.jpg

Difficile de comprendre la difficulté de cette expérience sans même l’avoir vécue.

Hormis les jours d’approche ou l’on déroule sous vos pieds bon nombre de cailloux, rocher, terre et poussière dans un cahot dentesque parfois, les pentes sont parfois douces et souvent redoutables à gravir. Chaque descente soulageante révèle une pente encore plus redoutable à gravir par la suite.

La grandiosité des paysages est à couper le souffle sous ce soleil aride d’Afrique. La végétation luxuriante de la forêt fera place à une vaste bruyère jusqu’à arriver à des scènes dignes d’un paysage lunaire. Les deux derniers jours d’ascension demanderont un dépassement de soi incroyable, une force sous estimée qui me poussera jusqu’au toit de l’Afrique, jusqu’au sommet tant espéré et redouté Uhuru Peak.

IMG_2170.jpgLRG_DSC04467.jpgLRG_DSC04480.jpg

Mille fois j’ai douté, juré, désespéré et failli même abandonner des dizaines de fois. Mais, pas à pas, souffle après souffle, on continue à avancer le regard dans les pas de mon guide Pierre qui m’encourage à ne pas céder. Atteindre Stella point était le premier objectif, redoutable, presque insurmontable car la pente est longue et raide. L’oxygène se fait de plus en plus rare. Le souffle est court. Les battements de mon cœur tambourine intensément ma poitrine au point d’en expulser mon cœur. Ne pas

Lâcher. Ne pas faillir. Prendre sur soi et allez chercher au-delà. Se faire violence intensément.

La montée est interminable et intense. Mais au bout de quelques pas, Stella point est là. Enfin je peux voir cette « porte » et presque apercevoir le sommet. Cette petite victoire me booste d’adrénaline et plus rien ne pourra, à ce moment là, entraver ma progression vers le but ultime. Cramponné je file sur le glacier. Le paysage est déjà fantasmagorique, polaire. Mon émotion est forte, impulsive et incroyable, je pense à mes enfants, ma famille, mes proches, à mes amis.

Je fini par apercevoir la pancarte d’uhuru peak et à cet instant l’émotion est à son paroxysme total. Je crie, je hurle, je suis fou de joie, je suis fier et je craque complètement. Jamais je n’ai ressenti telles choses de ma vie. Empli de magie. Ce moment est fixé à jamais dans mes gênes, encré profondément dans mon être. Cet instant est fabuleux et intense. Cet instant est hors du temps.

La descente, elle, sera aussi longue pour allez jusqu’au camps. Je suis serein et fier de cette journée. Fier d’avoir réaliser une sur performance incroyable. L’équipe est montée nous rejoindre pour nous donner le pic-nic et nous féliciter. La faim n’est pas trop au rendez vous, mais cette assiette de riz, assis dans la neige, avec ce panorama incroyable, sera sans doute la meilleure de ma vie.

IMG_2177.jpg

TANZANIE – Kilimandjaro- J6 Barranco Camp – Camp Barafu – D+735 m

Jour 6: 20/07/18 Barranco Camp – Camp Barafu – D+735 m

Barranco (3,870m/12,700’) –> Barafu (4,605m/15,109’)
Distance: 12km | Heures de marche: 8 | Altitude départ: 3 870m, Altitude à la fin: 4 605m

IMG_2044 2.jpg

Très compliqué aujourd’hui, un mur à franchir dès le petit déjeuner. Il ne s’agit plus de sentiers de rando, même abrupte. Il faut mettre les mains et je trouve ça gentiment dangereux quand on a à peine retrouvé ses esprits.

IMG_2045 2.jpgIMG_2054 3.jpgIMG_2061.jpgIMG_2063.jpgIMG_2066 2.jpgIMG_2067.jpg

On passera par Le camps Karanga mais juste pour la pause déjeuner. On reprendra la route pour notre camps de base Barafu. C’est de la que nous prendrons la route pour l’ascension du Kilimandjaro. Réveil programmé à 4h30 du mat. Journée difficile par les pentes raides et la longueur de la marche.IMG_2073.jpgIMG_2080.jpgIMG_2081.jpgIMG_2084.jpgIMG_2086.jpgIMG_2090.jpg

Arrivé au camp de Barafu, je suis mort crevé. Même allez signer le registre demande un effort. Directement la signature réalisée, je m’enferme dans ma tente et sieste. Un repos nécessaire. On est a 4673 m alt. et tout deviens un effort.

En principe le programme initial comportait une nuit dans le cratère à plus de 5000m et le lendemain matin le sommet et le descente. Mais le guide est venu me parler pour modifier le programme. Le cratère est complètement enneigé, je suis assez fatigué, et déplacer l’entièreté du camp si haut demande à tous de se mettre en difficulté. Même si on en me l’a pas dit ouvertement, je pense que l’ensemble de l’équipe espère que j’accepte. Je préfère assurer le sommet et je marque par l’affirmative mon désire de ne pas dormir au cratère. On partira donc tôt dans la matinée, pas de nuit, on essaiera le sommet et on redescendra au camp Barafu passez la nuit et descendre le matin.

Trop fatigué, je ne ferais plus de photos ce jour. Le camps est assez éparpillé, à flan de colline et pas évident à installer. La nuit sera hyper venteuse et je serais réveillé assez tôt dans la matinée (dans la nuit même) par les autres équipes parties gravir le sommet de nuit.

TANZANIE – Kilimandjaro- J5 Moir Camp – Lava Tower – Barranco D+486 m

Jour 5: 19/07/18 Moir Camp – Lava Tower – D+486 m

Moir (4,164m/13,660’) –> Tour Lava (4,650m/15,257’) –> Barranco (3,950m/12,960’)
Distance: 10km | Heures de marche: 6 | Altitude départ: 4 164m, Altitude à la fin: 3 950

 

IMG_1951.jpg7:00 Départ après une bonne nuit pas trop fraîche.

IMG_1952.jpgLRG_DSC04420.jpgLRG_DSC04421.jpgLRG_DSC04422.jpgIMG_1953.jpgIMG_1955.jpg

On fera 5 km de grimpe assez pénible jusque lava tower et ensuite la redescende vers le camps Baranco où nous passerons la nuit. Cette étape est assez primordiale car elle va largement contribuer à notre acclimatation pour la suite du trek. On essaye de faire un maximum pour éviter le MAM (mal aigus des montagnes)

IMG_1957.jpgLRG_DSC04425.jpgLRG_DSC04430.jpgIMG_1961.jpgIMG_1962.jpgIMG_1966.jpg

Tanzanie Zanzibar.jpg

On ne restera pas et on ne fera en réalité qu’un passage assez rapide. Une toute petite pause et nous reprenons la route en passant entre ses deux énormes roches qui faisait un peu office de « porte ». La descente est raide et bien complexe à certains endroits. La montée sur l’autre versant est très « sympa » à gravir 🙂

IMG_1973.jpgLRG_DSC04434.jpgLRG_DSC04438.jpg

Par la suite, nous ne ferons que descendre pour atteindre Barranco Camp, la verdure refait son apparition grâce à cette rivière que l’on longera sur l’ensemble de la descente.

IMG_1979.jpgIMG_1975.jpgLRG_DSC04452.jpgIMG_1982.jpgLRG_DSC04442.jpgIMG_1992.jpgIMG_1987.jpg Ici le camps est plus fréquenté car il est le croisement de plusieurs routes. Il est 12h et je suis encore le premier à inscrire mon nom sur la liste.

IMG_1990.jpgIMG_1991.jpg

Petit dîner avec des frites et du poulet ! Top à 3934 m d’altitude.

LRG_DSC04453.jpg

Le flu de gens continue sans cesse d’arriver et de prendre des photos, comme moi d’ailleurs, pour immortaliser l’effort fourni. Le temps est au repos et aux photos

LRG_DSC04446.jpgLRG_DSC04447.jpgLRG_DSC04449.jpgLRG_DSC04451.jpgLRG_DSC04454.jpgLRG_DSC04461.jpgIMG_2020.jpg

Le kili se couvre d’un épais manteau de nuages. On verra demain comment la météo nous permettra de progresser. Vu la côte…, peut être que le manque de soleil ne serait pas mal pour ne pas avoir trop chaud. On ne saura le savoir que le lendemain.

IMG_1995.jpg

C’est demain que l’ascension à proprement dites commence. Et quand je vois la partie visible je peux être certain que ça sera super difficile.

LRG_DSC04444.jpg

Un bon petit repas et un bonne nuit pour affronter ce chemin sinueux plus clair que l’on aperçois sur la photo. Chemin qui s’avérera très sévère avec un peu d’escalade et de toucher la roche,  de l’embrasser même avec ce passage du rocher du baiser ou il faut littéralement embrasser le rocher pour le contourner et continuer la route. Je ne ferais pas de photos ni de vidéo dans cette partie trop délicate à franchir. à partir de la, nous ne descendrons plus que le dernier jour après le sommet, le reste n’est qu’ascension.

TANZANIE – Kilimandjaro- J4 Shira camp – Moir Camp – D+514 m

Jour 4: 18/07/18 Shira camp – Moir Camp – D+514 m

Shira (3,650m/11,975’) –> Moir (4,164m/13,660’)
Distance: 10km | Heures de marche: 6 | Altitude départ: 3 650m, Altitude à la fin: 4 164m

Une nuit superbe. Calme. Cette fois ci j’ai dormi dans mon sac de couchage et ce fut une merveille. Pourtant la sonde indique une température minimale de -1 et de 4°C de moyenne.

6:14 Je me sent bien ce matin. Et il le fallait ! La veille avait été dure et je m’étais senti vraiment mal. La motivation est revenue et on partira après le petit déjeuner vers 7h pour 10km et 600 de dénivelé.

IMG_1848.jpg

IMG_1849.jpg

Les 7 premiers kilomètres ne présentes pas trop d’effort. La pente est douce et la progression relativement facile.

IMG_1850.jpg

IMG_1855.jpg

IMG_1874 2.jpgLRG_DSC04392.jpgLRG_DSC04396.jpgIMG_1876.jpgIMG_1877.jpgIMG_1882.jpgIMG_1880.jpg

On fera un petit détour pour voir une plaque commémorative pour le FISHER CAMP, de Scott Fischer.

Ce camp, anciennement Shira 2, est maintenant le camp de Fischer, a été consacré aujourd’hui par Wes Krause, partenaire de longue date de Scott Fischer , marqué par une plaque permanente et des drapeaux de prière tibétains.

La plaque qui est cimentée dans un rocher près du camp de Fischer, on peut lire: «Camp Fischer. Peut-être que je serai une nouvelle montagne pour que vous ayez toujours une maison. C’était par Nancy Wood et c’est marqué «Scott Fischer, 1955-1996».

Après cela se complique. La pente est forte et la progression difficile au travers d’immenses roches.

LRG_DSC04398.jpgLRG_DSC04399.jpgLRG_DSC04400 2.jpgLRG_DSC04405 2.jpgLRG_DSC04413.jpg

J’avoue qu’on s’est arrêté plusieurs fois. On fera aussi un arrêt dans une petite grotte formée par la roche pour faire une séance photo avec des stalactites. Inutile de dire que la nuit va être fraîche !

LRG_DSC04414.jpgLRG_DSC04415.jpgArrivée au camps le premier encore. Ça nous permet de choisir notre place pour être tranquille et un peu à l’écart. C’est vraiment plus sympa pour la Nuit. Bon je suis encore malade. Je ne sait tjrs pas Pq. Ça dure 2 minutes et puis plus rien, ce qui me rassure. Pas de mal de tête, pas de Mal de jambe. Même plus de nausées. Bref tout va bien.

IMG_1891.jpgIMG_1893.jpgMoment nettoyage avec la bassine d’eau chaude et ensuite le déjeuner. Un guacamole incroyable qui réussit à vraiment m’émouvoir. Un croc veger, du potage au concombre et plateau de fruits.

IMG_1922.jpgIMG_1923.jpgIMG_1924.jpgIMG_1926.jpg

Après le déjeuner, repos et petite balade pour. faire des photos et visiter un peu les lieux, Bien repu, une belle musique dans les oreilles, je grimpe un rien plus haut pour surplomber le camps.

IMG_1930.jpgIMG_1931.jpgIMG_1933.jpgIMG_1936.jpgIMG_1937.jpg

IMG_1947 2.jpg

Now repos et repos. Demain ça grimpe et on est à 4129 m

IMG_1946.jpg IMG_1949.jpgIMG_1950.jpg

Le soleil se couche, nous aussi car demain s’annonce plus difficile.