Tanzanie – Kilimanjaro – Les préparatifs

Si j’ai bien appris quelque chose avec mon voyage au Pérou et le tour de l’Ausangate , c’est que la marche en attitude n’est pas simple et demande une préparation physique malgré tout assez importante.

Nous étions monter à plus de 5400 m d’altitude, il y avait un décalage horaire de huit heures, nous avions également quelques jours de visite dans les jambes et pas mal d’heures de sommeil en moins. Tout cela m’a valu une petite démonstration du caisson hyperbare car ma saturation étais descendue à 65 %. Ce qui est apparemment très peu, donc par prévention, j’ai fait deux séances de caisson pour me redescendre en altitude de plus ou moins de 2000 m. Comme je n’ai pas encore envie de revivre cette expérience, je veux réellement me préparer d’avantage.

WhatsApp Image 2017-08-06 at 20.54.26
Oui oui, c ‘est moi dedans !

Et pour commencer régime et footing

Alors quelle va être ma préparation?

En premier, reprendre les footing de manière plus intensive. Je reprends donc mes séances d’entraînement quotidienne, petit footing (5 à 10 km) 3 fois semaine. Cela demande également quelques séances chez le kinésithérapeute pour soulager une tendinite au genou.

Et deuxièmement, cette fois ci, je souhaite obtenir un régime auprès d’un nutritionniste afin d’ être en pleine forme au mois de juillet, de perdre les 4 à 5 kg de trop et d’être au top de ma forme. Chose faite auprès du nutritionniste du Standard de Liège, j’attends de recevoir ses recommandations par courrier et de m’y mettre réellement. Ce régime sera axé sur le sport et sur la façon d’ingérer tel ou tel aliment pour les footings et perdre aussi quelques kg.

Pour finir, je vais préparer davantage le matériel que je vais prendre et essayer qu’il soit moins pesant que la dernière fois car j’avais un sac qui pesait 1 tonne et qui était difficilement transportable.

Je vous explique ça dans les semaines à venir 🙂

Sac Index 15 Arc’teryx

J’étais un peu sceptique à l’achat de ce sac à dos minimaliste de chez Arc’teryx.

« Ultra compact, ultra léger, et pourtant ultra efficace ! »

Il est doté de plusieurs poches afin de pouvoir s’organiser facilement, la poche extensible peut recevoir une tablette ou encore une poche à eau. Ma poche Deuter de 3L y rentre parfaitement ! Ce qui est un bel avantage car je peux la déplacer de mon gros sac à dos pour ce petit sac à dos lorsque l’on fait une petite échappée et qu’on ne veut pas prendre le gros avec soi.

La petite poche, où se range le sac lui-même, peut contenir les petits objets afin de ne pas les perdre, les autres poches plus grandes peuvent accueillir les vêtements de pluie, ou les divers repas pour la journée. Il résiste parfaitement à une petite averse mais n’est pas totalement résistant lorsque la pluie est abondante.

Il est parfait pour emporter avec soi dans un autre sac car il est très compact lorsqu’il est rangé et très léger également (220 gr pour un volume de 15L). Il ne faut pas s’attendre à avoir des bretelles rembourrées, ni une armature sur le sac évidemment il n’est pas vraiment conçu pour cela.

Les petites boucles sur le côté peuvent servir à accrocher des sangles pour porter votre matériel, les poignées sont bien placées pour pouvoir le porter facilement.

C’est devenu mon sac fétiche pour les petites balades de deux à trois heures, j’en suis vraiment totalement ravi.

Si vous désirez avoir de plus amples informations ou si vous voulez l’acquérir, voici le lien où vous pouvez le trouver. https://arcteryx.com/fr/fr/shop/index-15-backpack

(Crédit photos Arc’teryx)

 

 

 

SAC de couchage RAB Ascent 900

Testé au Pérou en haute altitude, sous tente par des températures allant de 10°C à -7°C
qsg-27-lz_ascent_900_1

Caractéristiques

Standart
Poids: 1530g
Poids de remplissage: 900g
Tissu intérieur et extérieur Pertex® Microlight
650FP canard européen vers le bas
Rab® Hydrophobic Down sans fluorocarbone développé conjointement avec Nikwax®
Large forme de momie
Coupe différentielle assignée proportionnellement
Poche interne zippée
Zone de pied large pour un confort prolongé
Fermetures à glissière à gauche et à droite disponibles
Ruban de fermeture à glissière anti-accrocs
Cordon intérieur et cordon de la capuche
collerette d’épaule anti-froid, capuche préformée avec cordon de serrage
Conception de la chambre à chicane trapézoïdale
Boîte à pied angulaire
Sac de compression
Sac de rangement en coton
Hauteur maximum de l’utilisateur: 185cm
Largeur d’épaule: 75cm
Largeur de hanche: 65cm
Largeur du pied: 50cm

Lieu du test : Ausagate Pérou (De 4000 à 4800m altitude.)
Température en tente: de 2°C à -7°C

Mon avis

Point(s) positif(s)

Il est très confortable, le tissu est doux au toucher, la  colerette est très agréable, il y a moyen de véritablement s’emmitoufler dans la capuche et il donne une sensation de confort très agréable. Je n’ai pas eu froid un seul instant. Le sac de compression est efficace et le sac de rangement en coton très bien fait également pour le stocker une fois chez soi. Les couleurs me plaisent assez même si ce n’est pas la fonction première du sac, mais le design à son petit coup de cœur pour l’achat. Le prix de plus ou moins 350€ et aussi un atout pour l’achat.

Point(s) négatif(s)

Pas grand chose en réalité. Il est parfois énervant de remonter la tirette car elle a tendance malgré tout à se coincer un petit peu dans le tissu et lors ce que la fatigue se fait ressortir cela a tendance à agacer un petit peu. Il se peut aussi que je n’ai pas trouvé le truc à fin de faciliter la fermeture du sac. Il y a peut-être cette odeur forte de plume mais qui est peut-être identique à plusieurs sacs de couchage, j’avoue qu’il n’y en a pas beaucoup qui sont passés dans mes mains à l’heure actuelle.

Conclusion

NOTE de 4/5

Je trouve que ce sac de couchage un très bon rapport qualité prix, qu’il est assez efficace sous la barre des 0°, il n’est pas trop lourd malgré tout, et le sac de compression fait bien son travail pour réduire le volume du sac. Cet avis et personnel bien entendu, il ne tient qu’à moi.

Veste « expédition » Batura RAB

C’est en vue de mon trek du Kilimandjaro en juillet que j’ai opté pour cette veste. Au sommet il annonce de -7 to -29 degrees Celsius. Vue que je compte dormir au Crater camp à 5750m il me faut être équipé ! J’avoue que j’ai en tête un trek polaire par la suite, la veste fera donc l’affaire pour le futur.

Mais il a fallu faire un choix !

Légèreté de la veste ? Qualité du duvet ? poids du duvet dans la veste?

Choisir entre ma marque fétiche Arctéryx ou allez voir ailleurs si par hasard il n’existerai pas un produit similaire, voir mieux ? `Difficile 🙂

me_k7_jacket_mens_marine_5

 

On m’avait conseiller la veste de chez Mountain equipement, la fameuse veste K7. Cette belle veste, agréable, mais j’avoue ne pas connaitre la marque. Après consultation des spécifications de celle-ci, je remarque que elle n’est pas entièrement waterproof qu’elle est garnie de 300 gr d’un duvet 800 pour 755gr. (550€ approximativement)

 

 

 

La veste de chez Arteryx en vue est la Ceres SV (800€ !!)Ceres-SV-Parka-Magma

Egalement dans le même style, non waterproof également, mais garnie d’un duvet plus dense. Duvet d’oie grise européenne 850 (240 g-M) donc ici moins de duvet, mais qualité supérieure ! Moins de duvet en poids mais du coup aussi veste plus légère (que mon choix RAB) car elle est annoncée à 880 gr. Mais bon, le prix est vraiment bien élevé sur ce modèle.

 

 

 

Mon choix final fut porté sur le marque RAB d’on j’ai un sac de couchage et une doudoune sans manche. Ici on est sur une veste plus lourde, je l’admet, mais dites rab-baturaentièrement waterpoof. Du duvet européen 800 et un remplissage a 450g. Bref elle contient plus de duvet que les deux précédente mais forcément est plus lourde car elle fait 1375 gr. Le prix de 560 € est proche de la mountain.

Ce qu’en dit RAB:

« Des étendues accidentées de l’Alaska aux vastes étendues de l’Antarctique, la veste Batura est conçue pour une utilisation en haute altitude et dans les environnements polaires.

Conçue pour résister aux conditions les plus extrêmes, cette veste en duvet est imperméable et exceptionnellement durable, le Batura représente l’apogée de nos connaissances et de notre expérience en duvet. »

En cours de test.

Ce qui en ressort à première vue c’est l’immensité de la veste. Elle est vraiment énorme !

Point de vue du poid je pense que c’est correcte. les poches intérieures sont différentes l’une de l’autre (filet) et à des fonctions différentes, une accueillera plutôt du petit matériel, disposée de manière verticale, l’autre plutôt des gants, moufles ou autres. la dernière est disposée de façon horizontale. La veste est vraiment agréable au touché, les tirettes fonctionnelle avec de gros anneaux pour plus de facilité de manipulation avec des gants. La capuche peut être fixée (bouton pression) sur l’arrière de la veste. elle comporte également une partie métallique faconnable sur la visière afin de pouvoir l’adapter. (a voir à l’utilisation). Les divers serrages semblent bien fonctionnels, en dessous de la veste, à la capuche (avant et arrière). Au poignet via des velcros. Velcros que l’on retrouve sur le rongeur de la veste, sur la tirette, afin de bien protéger celle-ci. Ou trouve a l’avant 2 poches « chauffe main » à rabbat ainsi que deux autres poches à tirettes (conçues pour la pluie) pour y ranger du petit matériel.

Plus qu’à la tester dans un milieux froid et neigeux si possible pour voir son « waterproof » en action.

 

Test Objectif SONY FE 24-240mm f/3.5-6.3 OSS

Petit retour d’image de cet objectif.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pourquoi ce choix ?

Cette année en Tanzanie, safari prévu, je voulais une optique polyvalente afin de ne pas devoir embarquer plusieurs zooms. Déjà pour ne pas les porter en altitude, et encore moins les inclure dans le sac des porteurs. De toute manière je n’ai droit qu’a 10kg de portage sac inclus. Il va falloir faire des choix, c’est une certitude.

Ravis pour l’instant des quelques clichés pris en test, à voir avec d’autres conditions climatiques.