J14 LIMA

Nous voici arrivés au dernier jour du voyage, on a la chance d’avoir un bel hôtel sur une place très bien si tu es à Lima. Nous allons donc visiter un petit peu cette ville avant de retourner à l’aéroport et de reprendre notre vol.

Nous n’avons pas eu énormément de temps donc nous avons fait les principaux axes de la ville.

Les professeurs manifestent toujours leur mécontentements avec plus de force cette fois ci. Nombreux sont venu des quatre coins du Pérou pour cette manifestion aujourd’hui. Eric fera même l’incruste avec beaucoup d’humour.

Pérou
Voyage Pérou

Nous finirons la journée par un dernier repas dans un endroit un peu hors du commun. Un café resto dédié au foot! Très bon repas d’ailleurs dont vous voyer un ceviche et si vous avez envie de manger en tête à tête avec Messi en statue c’est l’endroit !

Nous reprendrons l’avion par la suite. Pleins de souvenirs en tête. Pleins de moments inoubliables du Pérou.

J10 – Pacchanta –  deux cols (4600 et 4700 m) – laguna Singrenacocha (4300 m)

J 10/ Pacchanta –  deux cols (4600 et 4700 m) – laguna Singrenacocha (4300 m)

Temps de marche : 6 h30. M = D : 600 m.
Au programme de ce jour, une longue étape, direction nord-est en passant par deux cols qui nous permet de longer la splendide chaîne glaciaire des Ccallangate.
Le sentier passe au-dessus du beau lac Armaccocha, de teinte grise.
PérouDSC01863Pérou

Après un bon moment de marche, on installera notre table dans un immense jardin, au milieu de l’immensité minérale du Pérou, avec un décor magnifique pour prendre notre repas.

On aura droit à un céviché fabuleux, un poulet épicé super goûtu et le cuisinier aura même le temps de faire des petits légumes sculptés pour le plaisir. Le bonheur quoi !
Nous continuerons notre chemin dans un univers minéral qui n’en fini plus. A perte de vue, on se croirai sur une autre planète.
Je peux vous assurer que c’est avec énormément d’émotion que je découvre d’en haut l’un des plus grands lacs du secteur, Singrenacocha, à la couleur incroyablement turquoise !
DSC01874PérouDSC01879
Nous descendons un pente vraiment raide pour arriver sur les bords du lac. Nous rejoignons notre campement idyllique au bord du lac dans son écrin de montagnes.
Nous en profiterons aussi pour tenter une baignade. Je peux vous assurer que l’eau était glacée, mais quel bonheur et quelle satisfaction de pouvoir être et contempler ce lac fascinant.
DSC01879Pérou
La nuit y sera fraiche et nous avons un peu une amertume car notre périple, notre trek se termine ici. Nous reprendrons la route tôt le matin pour revenir à la civilisation. Nous dirons adieux à nos muletiers et prendrons le route en car pour notre prochaine destination, le mythique lac Titicaca ou nous auront un nouveau guide.

J8 – Ausangatecocha -> Jampapampa

J 8/ Ausangatecocha – paso Palomita (5100 m) – Jampapampa (4700 m)

• Temps de marche : 6h. M : 600 m. D : 500 m.

Longue montée jusqu’au col Palomita (5100 m). L’oxygene ce fait plus rare, la marche est lente et le souffle est court. Pas si évident mais, oui, on y est et de plus, nous qui sommes “en jambes”, on se fait l’ascension facile d’une petite butte qui domine ce col (vers 5200 m).

Pérou
Voyage Pérou

Nous décidons de faire l’ascension facile d’une petite butte qui domine ce col vers 5200 m

La vue sur les montagnes glaciaires et les lacs y est sublime.

Descente raide sur les alpages au pied de la face sud-est de l’Ausangate, lieu utilisé comme camp de base pour nos ascensions de cette montagne.

36306793601_bedd896af9_k36306769361_d83eb95b40_k36443930995_58fe8f6587_k

 

36443942545_3244aeaa53_k36443935675_8b498eeb3a_k36275563892_97746a9380_k36047115100_1822612ab1_k36047121150_18f011da2d_k

Nous croiserons de nombreux lamas, moutons et alpagas. Les couleurs des montagnes aux alentours sont sublimes dans des teintes ocres, rouges, minérales

Quand les Lamas, alpagas se mêlent aux teintes rouges et ocres, la beauté des lieux semble insaisissable.

Nous poursuivons la descente pour rejoindre la vallée de Jampa.

Nous croiserons sur notre route ce jeune enfant, semblant être perdu au milieux de nulle-part. Seul dans cet univers minéral immense.

Nous finissons par remonter tranquillement vers le fond de la vallée jusqu’au campement de Jampapama, situé vers 4700 mètres.

 

J7 – Upis -> Ausangatecocha

J 7/ Upis – paso Arapa (4730 m) – paso Apacheta (4840 m) – Ausangatecocha (4630 m)

Temps de marche : 6  h. M : 600 m. D : 500 m.

La nuit fut froide comme en montre le givre sur les tentes au petit matin. Nous démarrons tôt dans la matinée, à 8h comme chaque jour d’ailleurs. Cela permets d’arriver tôt au bivouac, en général vers 16h. On démarre la journée par un réveil, un de nos guides nous apportant une bassine d’eau chaude, histoire de se débarbouiller. Le tout accompagné d’une infusion à la coca, pour se réveiller gentiment.

Petit déjeuner sympa, des crêpes! et … mon gâteau d’anniversaire ! Ma renaissance en réalité. Dorénavant cela sera ma date d’anniversaire ! le 28 juillet.

Un gâteau d’anniversaire à plus de 4500 m d’altitude !

Oui, en réalité je suis né au mois d’octobre. Notre guide nous avait parlé du cuisinier qui nous accompagnerai durant tout notre Trek en précisant que nous allions bien manger. Il nous a dit aussi que lorsqu’il y avait des anniversaires, celui-ci pouvait même faire des gâteaux en plein trek. Ni une ni deux, le groupe a décidé ce jour là que l’on fêterai mon anniversaire pendant le trek. Histoire de voir si notre guide ne nous disait pas des bêtises. Au petit déjeuner ce jour là, et c’est avec beaucoup d’émotion que j’en parle, tout le groupe a chanté un joyeux anniversaire en péruvien. Il arrive parfois, que j’entends encore quelques échos de cette chanson dans les fin fond de la nuit. C’est décidé ! C’est ma renaissance !

21122225_10212721418043858_3187716513483103360_o
Mon gâteau d’anniversaire à plus de 4500m d’altitude.

Le temps du petit déj. les tentes ont déjà été repliées, le bivouac est replié en deux trois mouvements. Efficace notre équipe comme d’habitude.

Tente givrée
Le givre sur les tentes
Tente gelée
Le givre sur les tentes

D’abord une montée jusqu’au col d’Arapa, situé au pied des éperons nord de l’Ausangate et caractérisé par un ensemble de dépôts éoliens sableux qui ne sont pas sans rappeler le désert. La brume est présente et confère à l’endroit une féerie particulière. La lumière est belle avec ce soleil qui tente de percer la nébulosité.

Pérou
Voyage Pérou

Pour cette deuxième journée de trek, nous suivrons un Itinéraire en “montagnes russes”.

Pérou

Pérou

Puis traversée horizontale pendant une heure avant une descente raide.

Le sentier suit alors les rives d’un petit lac avant d’arriver au lac Jatunpucacocha (le “grand lac rouge”, 4580 m).

Longeant le versant sud de l’Ausangate (gigantesque glacier), nous passons un dernier col à 4800 mètres, puis descendons sur le très beau lac Ausangate (4630 m).

Pérou
Voyage Pérou

 

 

J6 Départ du Trek de l’Ausangate

Départ à pied pour notre première étape du circuit autour de l’Ausangate.

Paysage d’altiplano, une succession de plateaux qui butent contre la muraille glaciaire. C’est la que nous rencontrons nos muletiers, leurs chevaux.
A l’étape en amont du village d’Upis, sources d’eau chaude réparatrice.

Tinki -> Upis   ALT 4380m Dénivelé positif 500m

Pérou

Allait ! C’est partit pour notre trek. C’est sous la maitrise de notre guide Jules César (je vous jure que c’est son nom!) que nous commençons ce périple. Lui, il à compris, il s’économise avant le départ, vous pouvez l’apercevoir à croupis avec son pantalon rouge.

Bon, je suis le seul en short, j’avoue mais bon, cela ne me gaineras pas. J’assume !

L’aventure commence, on est tous très excité de se retrouver au milieu de nulle part côtoyant de magnifiques sommets. On rencontre nos muletiers qui vont nous accompagner tout le long du Trek. Le temps est un petit peu gris aujourd’hui mais ce n’est pas grave il est radieux pour nous.

Pérou

Ça commence par de petites pentes très douces qui ne sont pas trop dur à ce stade, on sent malgré tout l’altitude qui joue sur notre physique. Sûr de moi j’avance en tête appareil photo à la main impressionné par tous ces paysages.

Nous croiserons tout au long de notre Trek des péruviennes qui nous offrirons la possibilité de prendre quelques souvenirs pour le retour.

De l’artisanat Local en alpaga

Nous avons décidé de privilégier ses achats plutôt qu’en centre-ville. On y trouve des articles fait main et on a plus de chance d’avoir de véritables pièces en alpaga.

Pérou

Nous arrivons enfin au campement, celui-ci est installé le long d’une rivière, l’endroit est déjà merveilleux. C’est notre premier bivouac.

On va découvrir les talents de nos cuisiniers, qui nous gâterons tout le long du trek. Une cuisine simple et très bonne.

Un gâteau d’anniversaire à + de 4000m altitude !

On aura à chaque repas des piments pour agrémenter nos soupes quotidiennes. J’aurai même droit à un gâteau d’anniversaire à plus de 4000 m d’altitude ! Mais je vous en reparlerai plus loin.

Bref l’aventure commence somptueusement !

J3 à J5 Visites des lieux emblématiques

Vallée Sacrée : Moray – salines de Maras – Ollantaytambo – Aguas Calientes

Excursion dans la vallée Sacrée des Incas.

Nous visitons Moray, aux étonnantes terrasses incas concentriques, puis nous nous rendons au magnifique site des salines de Maras, complexe de bassins de décantation de sel en terrasses, sur les flancs d’un raide vallon.

Malheureusement nous n’aurons pas beaucoup de temps pour visiter les salines car nous sommes un petit peu en retard sur l’horaire à cause des grèves des professeurs.

Pérou
Les profs en colères! Ici à Lima – Et notre amis Eric qui s’incruste 🙂

En effet, ceux-ci prennent malin plaisir à bloquer les routes qui mènent aux sites touristiques pour revendiquer leurs mécontentements (salariale, etc.)

Nous en profiterons sur la route pour faire une petite halte et déguster un mets qui se fait assez souvent ici au Pérou, c’est le cochon dinde grillé. J’avoue qu’il y a quand même une certaine appréhension à goûter ce met délicat, ce cochon d’Inde embrochez littéralement de tout son long sur un pic en bois. De mon avis, ce n’est pas mauvais, c’est assez fort en goût est assez coriace, mais ça reste une expérience incroyable. De toute ma vie je ne verrai plus les cochons d’Inde de la même manière.

Nous reprenons  ensuite la route jusqu’à Ollantaytambo, puis train pour Aguas Calientes, au pied du Machu Picchu.

On en profitera pour prendre un petit thé à la coca évidement à la gare en attendant le train.

Pérou
Infusion à la coca.

Machu Picchu – Ollantaytambo

Lever matinal pour prendre le bus-navette qui nous mène sur le site du Machu Picchu.Visite complète de ce site découvert en 1911 par l’archéologue Bingham.Vers la mi-journée, descente en bus à Aguas Calientes et train pour Ollantaytambo.

Visite de la forteresse inca d’Ollantaytambo, avec son ensemble de raides terrasses et ses pierres monumentales parfaitement ajustées, puis du village bâti sur des ruines incas, l’un des très rares vestiges d’architecture urbaine inca.

Pisac – Sacsayhuamán – Tambomachay – Tinki

Découverte à pied du site de Pisac, le plus vaste ensemble de terrasses de toute la région.

Descente directe des ruines jusqu’à la place d’Armes. En bus, nous quittons la vallée de l’Urubamba pour remonter sur le plateau en direction de Cusco.

Avant l’arrivée à Cusco, visite des fontaines de Tambomachay (lieu d’un culte rendu à l’eau) et de la colossale forteresse de Sacsayhuamán.

A Cusco, récupération des affaires restantes et route pour la cordillère Vilcanota.

Paysages grandioses, passage de deux cols à 4200 et 4000 mètres d’altitude.

Passage à Ocongate, chef-lieu du versant nord de la cordillère Vilcanota.Après quelques kilomètres encore, arrivée à Tinki.

On finira la journée avec un, deux, trois, quatre… délicieux Pisco Sour, boisson nationale ! Le Pisco aurait été inventé par des immigrants italiens qui auraient voulu reproduire au Pérou la Grappa italienne. Pisco est la ville péruvienne où est né l’ alcool de raisin du même nom.

Pérou

 

J2- Arrivée à Cusco, visite de la ville

C’est après un petit vol intérieur qui nous fait passer au-dessus de la cordillère des Andes, nous montrant déjà l’immensité des pics, que nous arrivons à Cusco.

36669434672_6f46b9efd5_k.jpgLe ton est donné, ou la coca est donnée… on voit bien les divers produits à base de coca qui sont proposés aux touristes, thés, chocolat, céréales, bonbons tout y est à base de coca ! et pour s’y faire dès l’arrivée à l’aéroport, des feuilles y sont proposées gratuitement. Et on va en consommer de la coca ! et à chaque repas, chaques thés. Elle a des vertus pour s’acclimater à l’altitude, donner de la force. Bref pendant 12 jours la coca fera partie de notre alimentation quotidienne.

Nous rejoignons notre hôtel, repérons les petits magasins pour se réapprovisionner en eau car il faut tjrs éviter de consommer de l’eau qui n’est pas en bouteille.

On va faire une belle visite de la ville, de la place d’armes, immense, somptueuse, véritable coeur de la ville comme dans toute ville latino-américaine. On remarquera évidement la cathédrale, l’église de la Compagnie de Jésus, ainsi que des maisons coloniales aux balcons en bois sculptés. Maisons construites sur les véritables fondations incas. On remarquera d’ailleurs souvent des parties de construction en gros blocs, taillés à la perfections pour créer un puzzle extrêmement gigantesque.

C’est aussi de la place des Armes que partait les quatre grandes routes cardinales qui formaient les quatre grandes provinces de l’empire inca. Aujourd’hui, c’est un ravissant parterre fleuri, avec en son centre une fontaine surmontée de la statue de l’Inca Pachacutec, le fondateur de la grandeur inca.

36364893036_3edd1887c8_k
Eglise de la compagnie de Jesus
36273602911_0219da923b_k
Mur de bloc inca
36242170882_c42a10fa88_k
murs inca inclinés
36409877975_dd10df5121_k
architecture
36365236976_961adb64a4_k
place des armes

Tout autour, des bancs en fer où il fait bon s’assoir un moment au soleil, s’exaltant des parcs fleuris, de l’ambiance reposante.

 

36365227656_fd921a5b7d_k35574646004_28ff7f6828_k35574654574_1b24d2517e_k

Nous visiterons également le Mercado Central de San Pedro. Ce marché local scintille de couleurs, d’odeurs, de fruits, de plantes céréales et tout ce que l’on peu trouvé dans un marché local. Le marché bouillonne d’activités, on y pourra déguster des plats typiques, véritable lieux rempli de locaux qui viennent s’y restaurer.

35574919884_6d32f4f3b0_k

Il sera même difficile pour nous de trouver une place pour un groupe de 10 personnes. En attendant nous continueront à visiter les diverses parties du marché qui sont regroupées par produits. on y retrouvera une partie boucherie, poissons, fruits, légumes, céréales, textile etc. Peut être un peu sombre, mais très agréable de se perdre dans les allées ou les couleurs resplendisses de toutes parts. Une allée est réservée également au « smoothie » et boissons en tout genre. A base de fruits ou encore de quinoa, des gelées aux couleurs chatoyantes, digue des fausses boissons colorées qu’on pourrait retrouver dans un dessin animé.

C’est aussi en pleine rue, sous les conseils de notre guide que nous ferons le change de notre argent !… bizarre mais bon apparement c’est comme ca et le taux est parait il meilleur quand dans certain bureau de change.

35602546733_a953455551_k

35602550223_be2d9f31a9_k.jpg

Nous finirons la journée par la visite Temple du Soleil ou Coricancha , littéralement, en quechua : « enceinte de l’or » il représente le lieu le plus sacré de l’empire des Incas.

Dressé au centre de la capitale de l’empire Inca Cuzco, cet édifice, dont subsistent d’importants vestiges qui ont récemment été remis en valeur, était le théâtre des cérémonies importantes des souverains Incas : mariages, sacres, funérailles. C’est là que leurs momies étaient conservées, assises sur des trônes en or.

Il fut le plus vaste et le plus richement orné de son époque : ses grands murs de pierre, en appareillage inca, mesuraient 140 m de long sur 135 m de large. Les chroniqueurs espagnols ont abondamment décrit ses richesses fabuleuses, avant qu’elles ne soient fondues ou éparpillées : le pourtour du temple, aux murs peints en bleu, était orné d’une énorme corniche en or, les autels, les portes, les statues, étaient décorées de planches d’or et d’argent, parfois incrustées de pierres précieuses qui, de jour comme de nuit, reflétaient la lumière du jour ou bien celle des torches.

La porte principale, ornée de motifs d’or et d’argent, s’ouvrait sur un grand sanctuaire. Au-dessus de l’autel, étincelait un grand disque d’or, censé représenter le Soleil. Il était placé de telle manière que les rayons du soleil levant le frappaient et le faisaient resplendir.

À l’arrivée des Espagnols, il fut rasé et pillé de fond en comble. Les plaques d’or couvrant les murs furent arrachées et les momies des anciens Incas profanées. Il ne resta debout que les fondations qui, peu après, servirent d’assise à la construction de l’église et du couvent Santo Domingo. (src wikipedia)

36410181025_9f953ad0c4_k

36242088872_34ad24f6a6_k

Tout autour, on y croisera « la cantuta » la fleur sacrée des incas , d’où son surnom de fleur de l’inca, probablement parce qu’elle fleurit toute l’année. Elle est aujourd’hui la fleur nationale du Pérou. Les incas l’utilisait dans les cérémonies officielles où elle était dédiée au dieu soleil. Par exemple elle ornait les chemins où passait l’inca ainsi que la poitrine des jeunes lors de la cérémonie qui les transformait en adultes. Les péruviens l’utilisent aujourd’hui lors des enterrements car une croyance veut qu’elle étanche la soif du mort. Elle s’utilise aussi lors des processions religieuses. Dans certains villages des Andes les femmes ornent leur chapeau de fleurs de cantuta pour signifier qu’elles sont célibataires. On l’accroche aux portes ou l’on en fait des colliers en signe d’hospitalité.

 

 

J1 – Le voyage

Départ de l’aéroport de Bruxelles, escale à Amsterdam direction Lima.

L’arrivée à Lima se fit en fin de journée, rien de bien particulier, un bon vol, les repas acceptables et surtout une excitation folle ! De plus je ne connais pas les personnes qui constitue le groupe avec lequel je part. Sensation d’excitation et en même temps toujours une appréhension avec ma timidité légendaire.

Pérou

On nous conduit au car qui nous emmènera à notre hôtel pour y passer la nuit. Nous n’arrivons pas tous avec les mêmes horaires. Nous seront deux au débarquement de Lima, nous rencontrons les autres membres du groupe le lendemain à l’aéroport afin d’embarquer sur un vol qui nous emmènera à Cusco.

Petite visite nocturne du quartier Miraflores. le temps est frais et la fatigue du voyage se fait ressentir. Le centre commercial est vraiment sympa. Les boutiques présentent sont belles et ont de couteuses marques. Possibilité de se restaurer. On surplombe le bord de mer bien en bas.

Contact avec les autres membres du groupe, l’ambiance est déjà super bonne et cela annonce pas mal de bonnes choses à venir. Direction Cusco!

36669433032_6fc5f01d13_z
Prêts pour l’aventure

 

Sac Index 15 Arc’teryx

J’étais un peu sceptique à l’achat de ce sac à dos minimaliste de chez Arc’teryx.

« Ultra compact, ultra léger, et pourtant ultra efficace ! »

Il est doté de plusieurs poches afin de pouvoir s’organiser facilement, la poche extensible peut recevoir une tablette ou encore une poche à eau. Ma poche Deuter de 3L y rentre parfaitement ! Ce qui est un bel avantage car je peux la déplacer de mon gros sac à dos pour ce petit sac à dos lorsque l’on fait une petite échappée et qu’on ne veut pas prendre le gros avec soi.

La petite poche, où se range le sac lui-même, peut contenir les petits objets afin de ne pas les perdre, les autres poches plus grandes peuvent accueillir les vêtements de pluie, ou les divers repas pour la journée. Il résiste parfaitement à une petite averse mais n’est pas totalement résistant lorsque la pluie est abondante.

Il est parfait pour emporter avec soi dans un autre sac car il est très compact lorsqu’il est rangé et très léger également (220 gr pour un volume de 15L). Il ne faut pas s’attendre à avoir des bretelles rembourrées, ni une armature sur le sac évidemment il n’est pas vraiment conçu pour cela.

Les petites boucles sur le côté peuvent servir à accrocher des sangles pour porter votre matériel, les poignées sont bien placées pour pouvoir le porter facilement.

C’est devenu mon sac fétiche pour les petites balades de deux à trois heures, j’en suis vraiment totalement ravi.

Si vous désirez avoir de plus amples informations ou si vous voulez l’acquérir, voici le lien où vous pouvez le trouver. https://arcteryx.com/fr/fr/shop/index-15-backpack

(Crédit photos Arc’teryx)